BIGTheme.net • Free Website Templates - Downlaod Full Themes

Almel | 2007 - 2010

Septembre 2007, 18 ans à peine, le baccalauréat en poche, quittant La Réunion, je prends l’avion avec ma mère pour aller faire mes études en Métropole. L’idée d’être livrée à moi-même, sans papa et maman... ... inutile de vous dire que l’appréhension est grande ! A mon arrivée, je suis accueillie à Chavril par le P. Alfonso, omi.

Pourquoi Chavril ?! Sachant que j'allais être à 10.000 km de ma famille, j'ai cherché un lieu de "vivre ensemble". Rentrer chez soi le soir et voir du monde, se retrouver autour d’une table, pouvoir échanger avec d’autres étudiants est une chance. La diversité et l’éclectisme régnaient en maître: différences de nationalités, d’âges, de centres d’intérêt, de manières de vivre, etc. Nous étions une promo de 12, il me semble, dont les Oblats de la Maison : Vincent, Yves, Nheun et Alfonso. Je suis la dernière arrivée, les étudiants se connaissaient déjà : Claudelle, Daniella, Edner, Valencia, An Chi, Roberto.

On ne va pas se mentir, la cohabitation n’a pas toujours été simple, nous n’avions pas tous les mêmes valeurs, les mêmes façons de vivre, ne serait-ce que sur l’hygiène ou encore les habitudes alimentaires. Mais à la différence d’une cohabitation ordinaire entre étudiants, Chavril a des règles, chaque habitant doit participer à la vie de la maison. Nous avions tous notre rythme de vie, mais nous avions tous quelque chose en commun, la volonté du partage.


Mes 3 années à Chavril m'ont apporté beaucoup pour ma vie d'aujourd’hui : la maturité, l’autonomie, la tolérance, la compréhension. 3 années où je me suis découverte, capable aussi de pouvoir dépasser mes limites comme de cuisiner pour plus de 18 personnes (!), apprendre la patience et apprendre à exister en communauté. Chavril, se sont des rencontres qui marquent, qui vous forgent et qui vous construisent. Chavril c’est un réel engagement, qui m’a permis moi personnellement de grandir et de vivre mes années de licence sereinement, une aventure qui a marqué ma vie, ma façon de vivre et de voir les choses.

En 2010, Almel est montée à Paris pour finir ses études en psychologie clinique et psychopathologie. Avide de nouvelle expérience, elle est partie vivre un an en Amérique Latine avec son compagnon. Désormais, ils sont revenus sur leur terre natale, La Réunion. Almel travaille comme psychologue clinicienne au sein d’un institut médico-social, avec des enfants et adolescents porteur de handicap.